Affacturage avec recours ou sans recours : quelle option choisir pour votre entreprise ?

Le financement de la trésorerie est un enjeu essentiel pour les entreprises, et l’affacturage se présente comme une solution efficace et flexible pour y parvenir. Cependant, il existe deux types d’affacturage : avec recours et sans recours. Comment choisir entre ces deux options ? Quels sont leurs avantages et inconvénients respectifs ? Cet article fait le point sur ces questions essentielles pour les dirigeants d’entreprises.

Affacturage avec recours : définition et mécanisme

L’affacturage avec recours est une formule de financement qui permet à une entreprise de céder ses créances commerciales à un établissement financier, appelé factor. Ce dernier avance les fonds correspondant aux factures cédées, moyennant des frais et une commission. En cas de défaillance du client (non-paiement ou paiement partiel), le factor se retourne vers l’entreprise cédante pour récupérer les sommes non perçues.

Cette forme d’affacturage implique donc que l’entreprise conserve une certaine responsabilité en cas d’impayés : elle doit rembourser au factor les fonds avancés, majorés des frais financiers éventuels. L’affacturage avec recours présente néanmoins plusieurs avantages :

  • Il permet de bénéficier d’un financement rapide et flexible : les fonds sont généralement débloqués sous 48 heures après la cession des factures.
  • Les frais d’affacturage sont généralement moins élevés que ceux de l’affacturage sans recours, car le risque d’impayé est partagé entre l’entreprise et le factor.

Affacturage sans recours : définition et mécanisme

L’affacturage sans recours fonctionne sur le même principe que l’affacturage avec recours, à ceci près qu’en cas de défaillance du client, le factor ne se retourne pas vers l’entreprise cédante pour récupérer les sommes non perçues. Le risque d’impayé est donc entièrement supporté par le factor, qui prend en charge les démarches de recouvrement et assume les pertes éventuelles.

A lire également  Présenter un bilan en perte : comment l'analyser et s'en remettre ?

Cette forme d’affacturage présente plusieurs avantages :

  • Elle permet de sécuriser la trésorerie de l’entreprise en garantissant un paiement intégral et rapide des factures cédées.
  • Elle libère les dirigeants d’entreprise des contraintes liées au suivi des créances et au recouvrement des impayés : ce rôle est assumé par le factor.

Néanmoins, l’affacturage sans recours présente un coût plus élevé que celui avec recours, puisque les frais d’affacturage et la commission sont plus importants pour compenser le risque d’impayé pris en charge par le factor.

Comment choisir entre affacturage avec recours et sans recours ?

Le choix entre affacturage avec recours et sans recours dépend principalement de deux critères :

  • La priorité accordée à la sécurisation de la trésorerie : si l’entreprise souhaite se prémunir au maximum du risque d’impayé et garantir un encaissement rapide et intégral de ses factures, l’affacturage sans recours peut être préférable.
  • Le coût du financement : si l’entreprise est prête à assumer une part du risque d’impayé pour bénéficier de frais d’affacturage moins élevés, l’affacturage avec recours est à privilégier.

Il est important de noter que le choix entre ces deux options n’est pas définitif : une entreprise peut opter pour l’affacturage avec recours dans un premier temps, puis passer à l’affacturage sans recours si sa situation financière ou ses besoins en trésorerie évoluent.

Conclusion

L’affacturage avec recours et sans recours sont deux options qui offrent des avantages distincts aux entreprises. L’affacturage avec recours permet de bénéficier d’un financement rapide et flexible à moindre coût, tandis que l’affacturage sans recours sécurise davantage la trésorerie en garantissant un paiement intégral des factures cédées. Le choix entre ces deux formules dépend principalement des priorités de l’entreprise en matière de gestion des risques et du coût du financement. Quelle que soit la solution retenue, il est essentiel de bien évaluer les besoins de trésorerie et de comparer les offres d’affacturage disponibles sur le marché pour trouver celle qui convient le mieux à votre entreprise.

A lire également  Règles et principes comptables applicables aux entreprises