Les idées reçues sur la motivation des salariés : démêler le vrai du faux

La motivation des salariés est un enjeu majeur pour les entreprises, qui cherchent sans cesse à améliorer leur performance et leur compétitivité. Pourtant, nombre d’idées reçues circulent sur les leviers de cette motivation, parfois même relayées par des experts en management. Dans cet article, nous allons déconstruire certaines de ces idées reçues et mettre en lumière les facteurs réels d’engagement et de satisfaction au travail.

Idée reçue n°1 : L’argent est le principal moteur de la motivation

Si l’argent est effectivement un élément important dans la rémunération des salariés, il ne constitue pas pour autant le principal levier de motivation. Une étude réalisée par Gallup en 2013 a notamment montré que seuls 22% des salariés interrogés considéraient le salaire comme l’élément le plus important de leur emploi. En réalité, d’autres facteurs ont une influence bien plus importante sur la motivation et l’engagement des employés.

Idée reçue n°2 : Les promotions sont un excellent moyen de motiver ses équipes

La promotion professionnelle est souvent perçue comme une récompense légitime pour un travail bien fait. Pourtant, elle peut également engendrer un phénomène appelé « effet Peter », selon lequel un employé compétent dans son poste actuel peut être promu à un niveau de responsabilité pour lequel il n’est pas forcément préparé. Ce phénomène peut ainsi conduire à une démotivation de l’employé concerné et à une baisse de performance globale de l’équipe.

A lire également  Comment améliorer la productivité de votre entreprise

Idée reçue n°3 : Les conditions de travail n’influencent pas la motivation

Une étude menée par Harvard Business Review en 2017 a révélé que les salariés qui se sentent bien dans leur environnement professionnel sont jusqu’à 30% plus productifs que ceux qui ne le sont pas. Ainsi, les conditions de travail ont bel et bien un impact sur la motivation des employés. Les entreprises doivent donc veiller à proposer des espaces de travail adaptés et confortables, ainsi qu’à favoriser un climat social serein.

Idée reçue n°4 : La reconnaissance au travail ne compte pas

Au contraire, plusieurs enquêtes ont montré que la reconnaissance au travail est un facteur clé de motivation pour les salariés. Selon une étude réalisée par Towers Watson en 2014, 79% des employés interrogés estimaient que la reconnaissance était le principal levier d’engagement dans leur entreprise. Il est donc primordial pour les managers d’exprimer régulièrement leur gratitude et leur satisfaction envers leurs équipes, afin d’encourager leur engagement et leur implication.

Idée reçue n°5 : Le télétravail nuit à la motivation des employés

Cette idée reçue est en réalité fausse, puisque le télétravail peut au contraire contribuer à améliorer la motivation des salariés. Une étude menée par Stanford University en 2015 a montré que les employés en télétravail étaient 13% plus productifs que leurs collègues travaillant au bureau. En offrant une plus grande flexibilité et autonomie à leurs employés, les entreprises peuvent ainsi favoriser leur engagement et leur satisfaction au travail.

Idée reçue n°6 : Les formations ne servent qu’à combler les lacunes des salariés

Si les formations permettent effectivement de pallier certaines lacunes, elles ont également un rôle crucial dans le développement des compétences des salariés et leur montée en expertise. D’après une enquête réalisée par Deloitte en 2016, 42% des employés estimaient que les formations étaient un élément clé de leur motivation au travail. De plus, la formation continue contribue à renforcer l’employabilité des salariés et à prévenir les risques d’obsolescence de leurs compétences.

A lire également  Mesurer et améliorer la satisfaction des clients grâce au management d'entreprise

Ainsi, il apparaît que plusieurs idées reçues sur la motivation des salariés méritent d’être remises en question. Les entreprises doivent prendre en compte l’ensemble des facteurs qui influencent l’engagement et la satisfaction de leurs employés, afin de mettre en place des politiques de management adaptées et efficaces. En misant sur la reconnaissance, l’amélioration des conditions de travail ou encore le développement des compétences, elles pourront ainsi contribuer à renforcer la motivation de leurs équipes et à améliorer durablement leur performance.